Aller au contenu

s.kallima

Habitués Orchidees.Fr
  • Compteur de contenus

    658
  • Inscription

  • Dernière visite

Contact Methods

  • Website URL
    http://
  • ICQ
    0

Profile Information

  • Sexe
    Homme
  • Localisation
    Vancouver, Canada

Visiteurs récents du profil

1 021 visualisations du profil
  1. Tu as raison de t'interroger car les deux formes proviennent de mutations de la même plante d'origine qui se nomme Gojou fukurin (qui a les marges blanches et non jaunes) Gojou fukurin produit de nombreuses mutations, et celles qui sont stables dans le temps (pas toutes le sont), sont nommées différemment selon la classification Japonaise. Gekkeikan a les feuilles qui démarrent leur croissance avec une marge blanche qui devient jaune lorsque la feuille devient mature, alors que Tenkei Fukurin a les marges jaune depuis le début. Les différences sont subtiles 😄
  2. La saison des floraisons de Neo 😁
  3. Ultra mini que je cultive en terrarium tempéré-chaud. Cependant il aime bien un "repos" hivernal un peu plus sec.
  4. meilleure floraison de cette plante à ce jour 😄
  5. Non je ne connais pas d’autres espèces d’orchidées pour lesquelles ce procédé est utilisé.
  6. C’est un brin d’aluminium ou de cuivre qui est planté dans le substrat pour que le tube tiennent verticalement.
  7. À la fin de l’automne (vers octobre - Novembre), il faut dégager la base des pseudo bulbes du substrat et chercher les départs de boutons floraux, ils sont de couleur blanc rosé et pointus, contrairement aux nouvelles pousses qui sont vert clair. Ensuite on place un tube opaque sur le bouton floral (voir photo) et on rajoute soit du substrat soit de la sphaigne tout autour de la base du tube et de la plante, ce qui prévient tout lumière d’attendre le bouton. Cela permet aussi de garder de l’humidité autour des boutons car ils se dessèchent sinon. en l’absence de chlorophylle dans les cellules des boutons, lorsqu’on enlève le tube et les expose à la lumière printanière, des pigments (anthocyanines et autres) s’expriment différemment selon les cultivars et colorent les parties florales en rouge, orange, jaune, violet, certains marbrés de blanc ou vert. Il existe une variété fabuleuse de couleurs ! Selon les cultivars et surtout les couleurs de fleurs, on laisse les tubes jusqu’en décembre à mars. Les formes à fleurs rouge, oranges et jaunes sont les plus difficiles à forcer correctement. Si la boutons sont exposés à la lumière au mauvais moment les fleurs seront vertes à marron. Le forçage est en fait une imitation du phénomène naturel d’accumulation des épines et feuilles mortes qui se produit en automne dans les forêts où l’espèce pousse naturellement en Asie. Les plantes peuvent être entièrement recouvertes pendant tout l’hiver. D’où le fait que les formes à fleurs colorées ont été découvertes dans la nature. Mais le forçage accentue quand même les couleurs...
  8. Voici trois Cymbidium goeringii différent, Mebina (supposé, car il aurait dû avoir une fleur rouge... à voir à la prochaine floraison...), Ki-No-Tsukasa (fleur jaune) et Myoujou (fleur orange-rouge). Les boutons de fleurs ont été forcés en tubes noirs pendant l'hiver pour obtenir la couleur typique du cultivar (sauf le raté pour Mebina). Les potteries sont de mon artiste favori Jamie Kim (Corée du Sud)
  9. Oui c’est le bon moment pour rempoter. un pot pas top grand mais le plus haut possible, les racines aiment pousser à la verticale...
  10. D'après ce que j'ai lu, le Kyriu est une pumice (pierre ponce). Les pro du goeringii (dont je ne fais pas partie 😜) sont catégoriques sur le fait que cette espèce est très exigeante au niveau du substrat. Ils n'utilisent qu'un mélange spécial qui comprends (je ne sais pas dans quelles proportions...) du Kanuma, de l'Akadama et Satsuma. Ils utilisent aussi parfois un autre type de pumice appelée Hyuga, qui est sans doute très similaire au Kyriu. J'ai commencé avec quelques goeringii il y a 3 ou 4 ans et je les ai cultivé en écorces + pumice. Ils ont survécu mais les racines et la croissance n'étaient pas top. J'ai acheté une 15aine de plantes (à fleurs jaunes, oranges, panachées et rouges) fraichement importées du Japon l'année dernière, et pour ne pas prendre de risques j'ai investi dans un sol de meilleur qualité. Je n'ai pas pu trouver du Satsuma, donc j'ai fait un mélange Kanuma 50% + Akadama 50%. Je n'ai utilisé de la pumice (du magasin de jardinage local) que dans le fond des pots comme drainage. Je ne les ai rempoté que l'année dernière en hiver, donc une seule saison de végétation n'est pas assez pour être catégorique mais ils ont pas mal poussé et j'ai quelques fleurs sur les plantes les plus costaudes. En enlevant la couverture de sphaigne de l'hiver (utilisée en combinaison avec les capuchons pour les boutons floraux), j'ai pu voir que les racines ne sont pas en mauvaise santé, mais pas géniale non plus, donc je vais essayer de refaire un mélange avec Kanuma + Akadama + pumice (je ne sais pas si je trouverai de la japonaise mais on verra). Concernant les autres conditions de culture, ils aiment la chaleur + humidité pendant la période estivale, mais pas le plein soleil . Ils devraient toujours être à au moins 30% d'ombrage et plutôt 60% en hiver, et même 90% d'ombrage en juillet et aout. Même s'ils peuvent supporter le gel (si le substrat est sec, mais les boutons risquent de périr), il est recommandé de les garder entre +5 et +10 pendant trois mois d'hivernage sec (arrosages seulement tous les 15 jours). J'ai gardé les miens dans mon garage non chauffé (entre 3 et 10) derrière une fenêtre Est et avec éclairage d'appoint. En réduisant les arrosages et augmenter l'ombre en Juillet et Aout (conditions japonaises, moi c'est plus décalé vers Aout - Sept), on favorise la formation des boutons floraux, qui restent juste sous la surface du substrat jusqu'en Nov-Dec. puis ils commencent à émerger et s'allonger pendant encore 2-3 mois (il ne faut pas les mouiller! mais si l'humidité atmosphérique est trop faible ils vont se désécher...). A part ça ce n'est pas une espèce difficile à cultiver 🤣😈
  11. Goeringii est une espèce pénible. Les boutons floraux se forment en fin d'été en préparation pour le floraison au printemps suivant. Il faut stresser la plante d'un point de vue hydrique pour qu'elle forme des boutons floraux, donc réduire les arrosages et donner plus de luminosité... Ci joint un calendrier de culture + gestion des boutons floraux selon la couleur des variétés que j'ai essayé de traduire des bouquins japonais que j'ai. Dis moi si tu à besoins d'éclaircissements 😉 _Cym goeringii calendar cultivation.pdf
  12. Une sélection japonaise de Cym. goeringii à fleurs oranges. En fait pour que les fleurs soient oranges il faut un peu de manipulation... il faut couvrir le bourgeon floral à son apparition en automne avec un capuchon pour empêcher la formation de chlorophylle. On enlève le capuchon en fin d'hiver juste avant que le bourgeon ne commence à "monter en tige", et sous l'effet de la lumière la fleur est orange... ça ne marche pas à tous les coups et dans ce cas on se retrouve avec une fleur dans les tons de brun-vert dégueulasse 😜
×
×
  • Créer...