Aller au contenu

Comment rempoter un phalaenopsis


doly
 Share

Recommended Posts

Je vous propose un brouillon de post concernant le rempotage des phals ... il s'agit d'aller au plus simple et au plus facile pour les débutants qui ne savent pas ou ont peur de se lancer dans le rempotage :)

Si vous avez d'autres photos pour illustrer ce post, elles seront les bienvenues

_________

 

Actuellement, LE phalaenopsis hybride de grande jardinerie est l'une des orchidée la plus achetée ou offerte et trop souvent on a tendance à le considérer comme une simple plante verte alors que ses besoins sont totalement différents ....

 

Le phalaenopsis n'est pas compliqué, il suffit juste de savoir quelques petites choses :

- c'est un épiphyte des pays chaud : c'est à dire qu'il vit de l'humidité ambiante et s'accroche aux branches avec leur racines.

- il aime la chaleur, la lumière mais surtout pas le soleil direct qui brule ses feuilles

- il s'hydrate par les racines : quand elles sont vertes elles n'ont pas soif, quand elles sont gris clair ou creuses elles ont besoin d'eau alors il faut faire tremper le pot pendant 5/10 mn pour les réhydrater d’où l'intérêt du pot transparent pour voir leur état général

- il adoooore être très à l'étroit dans son pot :D

 

En général, un phalaenopsis qui vient du commerce est dans un substrat bien trop tourbeux (trop de terre) et les racines étouffent et meurt au bout de quelques temps, il faut donc le rempoter rapidement dans des écorces de pins maritimes. Cette opération peut se faire à n'importe quelle période de l'année sans aucune ou très peu d'incidence sur les fleurs en cours ou à venir.

 

Ou trouver des écorces de pin : dans les grandes jardinerie, rayon paillage de jardin, sur internet ou chez les producteurs. La plupart du temps, il faudra les retailler avec un sécateur (environ 1 à 1,5cm de diamètre) et surtout bien les rincer à l'eau clair pour retirer la poussière.

 

La bonne méthode pour rempoter :

 

- Préparer les écorces de pin maritime : les tailler, les nettoyer à l'eau clair (inutile de les faire bouillir ou les passer au micro onde ça ne sert à rien ;) )

- Retirer doucement le phals de son pot

- Enlever délicatement toutes les écorces d'origines, il faut parfois forcer un peu pour les détacher

- Couper avec un sécateur propre à la base toutes les racines sèches, pourris ou molles en gardant celles bien dure

- Bien rincer avec les doigts les racines à l'eau clair afin de retirer toute trace de l'ancien substrat

img-0877_imagesia-com_yv9z_large.jpg

- Bien nettoyer le pot transparent d'origine à l'eau clair (éventuellement ajouter un peu de vinaigre d'alcool avant rinçage pour désinfecter)

- Mettre au fond du pot 1cm d'écorces de pin

- Rentrer et poser les racines humides dans le pot en laissant le collet (la base de la plante ou son pied) juste à la hauteur du bord du pot

- Tenir la plante d'une main et mettre les écorces de l'autre dans le pot en veillant à ce qu'elles se glissent entre les racines (tapoter le pot, tourner doucement la plante, utiliser un petit tuteur voir les doigts)

- Tasser très légèrement les écorces

- Voilà, c'est fini .... vous avez eu peur et transpiré ? c'est normal ;) n'hésitez pas à poster une photo et poser toutes les questions qui vous passe par la tête, on est là pour vous aider et vous rassurer :)

-----------

Voilà, si vous êtes d'accord, je vous laisse la main pour compléter/rectifier afin de faire un post clair et facile -_-:D

Lien vers le commentaire
Share on other sites

Je mets en 4 parties ce que j'ai construit pour l'entretien des phalaenopsis, Je me suis servi comme support de vos nombreux posts dont ceux d'Arno.

Il y a probablement des photos que l'on peut rajouter en support ;)

 

1) Le rempotage :

Actuellement, LE phalaenopsis hybride de grande jardinerie est l'une des orchidées la plus achetée ou offerte et trop souvent on a tendance à le considérer comme une simple plante verte alors que ses besoins sont totalement différents ....

On trouve trop souvent des phalaenopsis avec des couleurs étranges … souvent bleu d’ailleurs, il convient d’éviter ce genre d’achat car un colorant est injecté à la base de la tige florale. De toute façon, elle refleurira en général blanche.

 

Le phalaenopsis n'est pas compliqué, il suffit juste de savoir quelques petites choses :

- c'est un épiphyte des pays chaud : c'est à dire qu'il vit de l'humidité ambiante et s'accroche aux branches avec leur racines en ayant la tête en bas.

- il aime la chaleur, la lumière mais surtout pas le soleil direct qui brule ses feuilles

- il s'hydrate par les racines : quand elles sont vertes elles n'ont pas soif, quand elles sont gris clair ou creuse : elles ont besoin d'eau alors il faut faire tremper le pot pendant 5/10 mn pour les réhydrater d’où l'intérêt du pot transparent pour voir leur état général

- il adoooore être très à l'étroit dans son pot

 

En général, un phalaenopsis qui vient du commerce est dans un substrat bien trop tourbeux (trop de terre) et les racines étouffent et meurt au bout de quelques temps, il faut donc le rempoter rapidement dans des écorces de pins maritimes (pas de terreau tout prêt de grande jardinerie). Cette opération peut se faire à n'importe quelle période de l'année avec une préférence pour le printemps sans aucune ou très peu d'incidence sur les fleurs en cours ou à venir.

 

Ou trouver des écorces de pin : dans les grandes jardineries, rayon paillage de jardin, sur internet ou chez les producteurs. La plupart du temps, il faudra les retailler avec un sécateur (environ 1 à 2cm de diamètre) et surtout bien les rincer à l'eau claire pour retirer la poussière.

 

Comment rempoter :

- Préparer les écorces de pin maritime : les tailler si besoin est, les nettoyer à l'eau clair dans une passoire (inutile de les faire bouillir ou les passer au micro-onde ça ne sert à rien )

- Retirer doucement le phal de son pot : pour cela, plusieurs méthodes : on peut coucher la plante et le pot pour faciliter la manouvre en faisant attention de ne pas casser les tiges florales et/ou la baigner de façon à assouplir les racines et détacher le substrat plus facilement sans abimer les racines.

- Enlever délicatement toutes les écorces d'origines sauf celles collées aux racines qui peuvent rester

- Couper avec un sécateur propre à la base toutes les racines sèches, pourris ou molles en gardant celles bien dure

- Bien rincer avec les doigts les racines à l'eau clair afin de retirer toute trace de l'ancien substrat en veillant à ne surtout pas mouiller les feuilles au besoin absorber l'eau à la base des feuilles avec de l’essuie-tout

 

- Bien nettoyer le pot transparent d'origine à l'eau clair (éventuellement ajouter un peu de vinaigre d'alcool ou de produit vaisselle avant rinçage pour désinfecter)

- Si il y assez de place, mettre au fond du pot 1cm en moyenne d'écorces de pin

- Positionner la plante dans le pot, au centre, ni trop haut ni trop bas. Le collet (base de la plante) ne doit pas sortir du pot.et poser les racines humides dans le pot en laissant le collet (la base de la plante ou son pied) juste à la hauteur du bord du pot

- Tenir la plante d'une main et mettre les écorces de l'autre dans le pot en veillant à ce qu'elles se glissent entre les racines (, tourner doucement la plante, utiliser un petit tuteur voir les doigts)

- Tasser très légèrement les écorces en tapotant le pot sur la table (attention cependant à ne pas trop tasser pour éviter de casser les racines)

- On reprendra les arrosages à nouveau une fois que l’ensemble substrat/racines sera bien sec en profondeur

- Voilà, c'est fini .... Vous pouvez mettre votre belle là où elle aura le plus de lumière sans soleil direct. :)

 

Si vous possédez un mini phal, il y a de forte chance qu’il soit dans un tout petit pot avec de la sphaigne très/trop tassée ce qui fait bien souvent pourrir les racines car la gestion de l’arrosage est assez délicat… Un rempotage d’urgence en écorce dans le même petit pot est vivement conseillé.

 

Vous avez eu peur et transpiré ? C’est normal n'hésitez pas à poster une photo et poser toutes les questions complémentaires qui vous passent par la tête, on est là pour vous aider et vous accompagner. ;)

 

Lien vers le commentaire
Share on other sites

Arrosage :

 

Les racines d’un phalaenopsis fonctionnent comme des éponges et captent l'eau très rapidement. En contrepartie, elles sont très sensibles aux excès d'eau et doivent pouvoir sécher complètement entre deux arrosages sinon elles pourrissent. On arrose donc uniquement lorsque le substrat semble bien sec en profondeur : un bain de quelques minutes ou un arrosage copieux par le dessus (attention à ne jamais mouiller les feuilles) sont parfaitement adaptés et on ne laisse jamais d'eau stagnante dans la coupelle ou le fond du cache pot.

 

De plus ses feuilles sont très sensibles à la pourriture, donc inutile de vouloir les humidifier : on évitera les pulvérisations du feuillage qui seront bien plus dommageables que bénéfiques. On peut en revanche les nettoyer si besoin est avec un coton humide.

 

Attention également à ne pas mettre de l’eau à la base des feuilles car il y a un gros risque de faire pourrir le collet (pied de la plante) et les feuilles ce qui tuerait presque irrémédiablement la plante.

L'utilisation d'un pot transparent est bien utile pour contrôler le niveau d'humidité du substrat mais également pour laisser passer la lumière car les racines des Phalaenopsis contiennent de la chlorophylle. Il se peut cependant qu’elles restent blanches dès l’instant ou le pot est dans un cache pot.

 

Les petites taches blanches que l’on peut voir sur les racines vertes sont normales.

 

Pour résumer :

- Attendre que les racines soient gris/blanc, que le pot soit léger et qu’il n’y a plus de buée

- Faire tremper le pot dans l’eau jusqu’au ¾ pendant 5/10 mn afin que les racines redeviennent bien vertes et bien charnues

- Si vous partez en vacances en hiver 1 ou 2 semaines :

On arrose avant de partir, on baisse un peu la température de la pièce et tout ira bien sans y toucher. Dans le cas d’une pièce à l’atmosphère trop sèche, on peut compléter en mettant à côté de la plante un récipient rempli d’eau qui s’évaporera tranquillement

- Si vous partez en vacances en été pendant :

. 1 semaine : arrosage juste avant de partir et plus rien … on contrôle au retour s’il y a besoin d’arroser

. 2 semaines : arrosage juste avant de partir, on réduit la température de la pièce (si possible) et puis plus rien … on arrose au retour car il aura surement soif

. 3 semaines ou 4 : on arrose avant de partir, on trouve quelqu’un de confiance qui pourra venir contrôler et baigner la plante tous les 6/10 jours en fonction du taux d’humidité général de la pièce ou de la chaleur du moment, il suffit de lui apprendre pour la couleur des racines et le poids du pot ainsi que la manière de faire tremper le pot

Lien vers le commentaire
Share on other sites

L'entretien :

 

Le Phalaenopsis est une orchidée épiphyte des pays chauds : dans la nature on le trouve le plus souvent dans les arbres, accroché aux branches, la tête en bas.

 

Il aime la chaleur et la lumière mais reste sensible au soleil direct qui peut bruler ses feuilles principalement dès les beaux jours : l'utilisation d'un voilage entre l’orchidée et la fenêtre suffit à protéger la plante durant cette période.

 

Il vient des tropiques mais il est inutile de vouloir transformer sa maison en sauna : il se contente parfaitement des températures et de l'humidité moyenne de nos espaces de vie. De plus ses feuilles sont très sensibles à la pourriture, donc inutile de vouloir les humidifier : on évitera les pulvérisations du feuillage qui seront bien plus dommageables que bénéfiques

 

L'air est aussi important que l'eau pour ses racines, il faut donc toujours maintenir une bonne aération à l'intérieur et autour du pot.

 

Si on utilise un cache pot, il faudra choisir un diamètre de 1 à 2 cm supérieurs à celui du pot ou bien mettre des billes d’argile au fond du cache pot pour absorber l’excèdent d’eau.

 

L'utilisation d'un pot transparent est bien utile pour contrôler le niveau d'humidité du substrat mais également pour laisser passer la lumière car les racines des Phalaenopsis contiennent de la chlorophylle.

 

Comme toutes les orchidées, il adoooore être à l'étroit dans son pot, les racines en périphérie, là où l'air est le plus important. Il est donc préférable de ne jamais le rempoter dans un pot trop grand. Et il n'aime pas être trop dérangé : on ne le rempote que lorsque c'est vraiment nécessaire (substrat inadapté ou dégradé ou plante devenue trop grosse).

 

Enfin, on lui trouve un emplacement où il semble se plaire (idéalement collé à une fenêtre) et on l'y laisse faire sa vie tranquillement : le moins on s'en occupe, le mieux il se porte

 

- Concernant l’engrais :

Je laisse les pros répondre …. Tout ce que je peux dire est qu’il est inutile de mettre de l’engrais pour une plante nouvellement rempotée ni sur une plante en souffrance.

Concernant la sortie d’un phalaenopsis à l’extérieur : en général c’est assez déconseillé pour cette variété sauf si on la place à l’abri de la pluie. En effet, (à moins de lui mettre la tête en bas ce qui est assez compliqué à réaliser) l’eau va stagner au cœur des feuilles et faire pourrir la plante et puis le phalaenopsis est un met de choix pour les escargots et limaces qui se feront un festin des feuilles au risque d’ouvrir la voie à la transmission de maladies.

 

Pour résumer :

  • Exposition très lumineuse sans soleil direct
  • Pas de pot trop grand mais bien ajustée à la quantité de racines
  • Température minimal en hiver de 17/18°
  • Bien stabiliser la plante pour qu’elle ne bascule pas lors de la floraison (cache pot si besoin et éventuellement tuteur pour les hampes florales si elles sont trop grandes)
  • Pièce bien ventilée mais sans courant d’air
  • Arrosage tous les 5 à 10 jours en fonction de l’humidité de la pièce et de la saison (racines gris clair et pot léger = arrosage ; racines bien verte ou buée dans le pot avec racines grises = pas d’arrosage
  • On ne le bouge plus dès l’instant qu’il a trouvé sa place et qu’il commence à faire : feuilles, racines, fleurs quel que soit l’ordre d’apparition
Lien vers le commentaire
Share on other sites

Floraison :

 

La tige florale démarre à la base d’une feuille et met assez longtemps à pousser et à fleurir… parfois plusieurs mois.

En général elle dure 4 mois environ voir parfois beaucoup plus.

Puis les fleurs fanent et tombent.

 

Alors,

- Soit la tige florale sèche tranquillement jusqu’à la base et on pourra la couper complètement à ce moment-là,

- Soit la tige florale ne sèche qu’à moitié et on coupera juste au-dessus de la partie qui reste verte,

- Soit la tige florale reste verte en totalité

 

Ce qu’il faut savoir c’est qu’une ou plusieurs nouvelles tiges florales peuvent repousser depuis un nœud mais jamais à l’endroit de la tige qui a porté des fleurs … En revanche le bout de la tige florale peut également repartir en floraison

 

Chacun pourra choisir en fonction de son envie, humeur, besoin et autre : garder toute la tige, la couper de moitié ou tout couper.

Lien vers le commentaire
Share on other sites

  • 3 months later...

Ce post était un peu tomber dans mes oubliettes

j'ai bien relu la proposition de texte de Doly qui a vraiment fait un gros boulot et intégré bon nombre des remarques faites préalablement

 

 

 

enfin, pour plus de lisibilité j'ai nettoyé tout le début du sujet, et provisoirement avant de passer à l'épinglé après avoir recueilli les derniers avis et commentaire je me permet de proposer quelques modifications à partir des bonnes bases du texte d'origine pour corriger quelques inexactitudes et apporter quelques compléments :

 

 


 

Le Phalaenopsis hybride de grande jardinerie du commerce est l'une des orchidées la plus achetée ou offerte et trop souvent on a tendance à le considérée comme une simple plante verte fleurie alors que ses besoins sont totalement différents ....

On trouve trop souvent des phalaenopsis avec des couleurs étranges … souvent bleu , vert, violet..., il convient d’éviter ce genre d’achat car un colorant est injecté à la base de la tige florale. De toute façon, elle Il refleurira en général blanche.

 

Le phalaenopsis n'est pas compliqué, il suffit juste de savoir quelques petites choses :

- c'est un épiphyte d'Asie intertropicale des pays chaud : c'est à dire qu'il vit de l'humidité ambiante et s'accroche aux branches avec leur racines en ayant la tête en bas.

- il aime la chaleur, la lumière mais surtout pas le soleil direct qui brule ses feuilles

- il s'hydrate par les racines : quand elles sont vertes elles n'ont pas soif, quand elles sont gris clair ou creuse : elles ont besoin d'eau alors il faut faire tremper le pot pendant 5/10 mn pour les réhydrater d’où l'intérêt du pot transparent pour voir leur état général

- il adore préfère être très à l'étroit dans son pot

 

 

1) Le rempotage :

En général, un phalaenopsis qui vient du commerce est dans un substrat bien trop tourbeux (trop de terre) et les racines étouffent et meurt au bout de quelques temps, FAUX - en règle générale un phalaenopsis du commerce peut rester un an dans son substrat d'origine sans inconvénient - il faut surveiller l'état des racines et l'état du substrat - au premiers signes de dégradation il faut rempoter dans des écorces de pins maritimes (pas de terreau tout prêt de grande jardinerie). Cette opération peut se faire à n'importe quelle période de l'année avec une préférence pour le printemps la belle saison d'avril à septembre sans aucune ou très peu d'incidence sur les fleurs en cours ou à venir.

 

Ou trouver des écorces de pin : dans les grandes jardineries, rayon paillage de jardin, sur internet ou chez les producteurs. La plupart du temps, il faudra les trier pour éliminer les morceaux de bois; les morceaux de liber (écorce molle) , et retailler avec un sécateur (environ 1 à 2cm de diamètre) et surtout bien les rincer à l'eau claire pour retirer la poussière.

 

Comment rempoter :

- Préparer les écorces de pin maritime : les tailler si besoin est, les nettoyer à l'eau clair dans une passoire (inutile de les faire bouillir ou les passer au micro-onde ça ne sert à rien )

- Retirer doucement le phalaenopsis de son pot : pour cela, plusieurs méthodes : on peut coucher la plante et le pot pour faciliter la manoeuvre en faisant attention de ne pas casser les tiges florales et/ou la baigner de façon à assouplir les racines et détacher le substrat plus facilement sans abimer les racines. Quelques pression de la main sur le tour du pot aide à décoller la plante et aide à sortir l'ensemble sans dégâts.

- Faire tomber le substrat d'origines sans insister sur ce qui adhère aux racines

- Couper avec un sécateur propre désinfecté à la flamme ou avec de l'alcool pharmaceutique à la base toutes les racines sèches mortes , pourris ou molles en gardant celles bien dure et vertes.

- Bien rincer avec les doigts les racines à l'eau clair afin de retirer toute trace de l'ancien substrat en veillant à ne surtout pas mouiller les feuilles au besoin absorber l'eau à la base des feuilles avec de l’essuie-tout

 

- Bien nettoyer le pot transparent d'origine à l'eau additionnée d'un peu d'eau de javel (éventuellement ajouter un peu de vinaigre d'alcool ou de produit vaisselle avant rinçage pour désinfecter) et bien rincer à l'eau claire

- Si il y assez de place, mettre au fond du pot 1cm en moyenne d'écorces de pin

- Positionner la plante dans le pot, au centre, ni trop haut ni trop bas. Le collet (base de la plante) ne doit pas sortir du pot.et poser les racines humides dans le pot en laissant le collet (la base de la plante ou son pied) juste à la hauteur du bord du pot

- Tenir la plante d'une main et mettre les écorces de l'autre dans le pot en veillant à ce qu'elles se glissent entre les racines (, tourner doucement la plante, utiliser un petit tuteur voir les doigts)

- Tasser très légèrement les écorces en tapotant le pot sur la table (attention cependant à ne pas trop tasser pour éviter de casser les racines)

- Arroser abondement par le dessus du pot pour aider la mise en place du substrat et finir d’éliminer les traces de poussière - laisser bien égoutter et placer en situation lumineuse et chaude (20 à 25 °C de préférence) pour assurer une bonne reprise

 


- On reprendra les arrosages à nouveau une fois que l’ensemble substrat/racines sera bien sec en profondeur

- Voilà, c'est fini .... Vous pouvez mettre votre belle là où elle aura le plus de lumière sans soleil direct. :)

 

Si vous possédez un mini phalaenopsis, il y a de forte chance qu’il soit dans un tout petit pot avec de la sphaigne très/trop tassée ce qui fait bien souvent pourrir les racines car la gestion de l’arrosage est assez délicat… Un rempotage d’urgence en écorce fines dans le même petit pot est vivement conseillé. - on retire facilement un maximum de fibres de sphaigne avec les doigts, é&éventuellement en s’aidant d'un petit bâton ou d'une pince - ne pas chercher à éliminer toute trace de sphaigne au risque d'abimer les racines.
On peut utiliser la sphaigne retirée en la mélangeant (1/3 - 2/3) avec les écorces

 

 

Lien vers le commentaire
Share on other sites

Arrosage :

 

Les racines d’un phalaenopsis fonctionnent comme des éponges et captent l'eau très rapidement. En contrepartie, elles sont très sensibles aux excès d'eau et doivent pouvoir sécher complètement entre deux arrosages sinon elles pourrissent. On arrose donc uniquement lorsque le substrat semble bien sec en profondeur : un bain de quelques minutes ou un arrosage copieux par le dessus (attention à ne jamais mouiller les feuilles) sont parfaitement adaptés et on ne laisse jamais d'eau stagnante dans la coupelle ou le fond du cache pot.

 

De plus ses feuilles sont très sensibles à la pourriture, donc inutile de vouloir les humidifier : on évitera les pulvérisations du feuillage qui seront bien plus dommageables que bénéfiques. faux cen'est pas pour des raisons de risque de pourriture qu'il est déconseillé de pulvériser le feuillageOn peut en revanche les nettoyer si besoin est avec un coton humide.

 

Attention également à ne pas mettre de l’eau à la base des feuilles car il y a un gros risque de faire pourrir le bourgeon terminal le collet (pied de la plante) et les feuilles ce qui tuerait presque irrémédiablement la plante ce qui empêcherait toute croissance de la plante au risque de la perdre .

L'utilisation d'un pot transparent est bien utile pour contrôler le niveau d'humidité du substrat (mais également pour laisser passer la lumière car les racines des Phalaenopsis contiennent de la chlorophylle - ce qui n'est pas faux mais sans aucune incidence sur la vie de la plante). Il se peut cependant qu’elles restent blanches dès l’instant ou le pot est dans un cache pot.

 

Les petites taches blanches que l’on peut voir sur les racines vertes sont normales.

 

Pour résumer :

- Attendre que les racines soient gris/blanc, que le pot soit léger et qu’il n’y a plus de buée

- Faire tremper le pot dans l’eau jusqu’au ¾ pendant 5/10 mn afin que les racines redeviennent bien vertes et bien charnues - cette méthode d'arrosage sacrifie les racines les plus hautes et souvent les nouvelles racines - on peut donc immerger jusqu'au niveau du pot en prenant garde à ne pas mouiller le cœur de la plante - on peut aussi arroser par le dessus du pot en prenant toujours les mêmes précaution vis à vis du cœur de la plante en laissant l'eau s’écouler généreusement à travers le substrat

- Si vous partez en vacances en hiver 1 ou 2 semaines :

On arrose avant de partir, on baisse un peu la température de la pièce et tout ira bien sans y toucher. Dans le cas d’une pièce à l’atmosphère trop sèche, on peut compléter en mettant à côté de la plante un récipient rempli d’eau qui s’évaporera tranquillement - pour 2 à 3 semaines en hiver, un arrosage avant de partir est amplement satisfaisant sans autre précaution - pour une semaine, c'est moins que la fréquence normale d'arrosage

- Si vous partez en vacances en été pendant :

. 1 semaine : arrosage juste avant de partir et plus rien … on contrôle au retour s’il y a besoin d’arroser

. 2 semaines : arrosage juste avant de partir, on réduit la température de la pièce (si possible) et puis plus rien … on arrose au retour car il aura surement soif

. 3 semaines ou + : on arrose avant de partir, on trouve quelqu’un de confiance qui pourra venir contrôler et baigner la plante tous les 6/10 15 jours en fonction du taux d’humidité général de la pièce ou de la chaleur du moment, il suffit de lui apprendre pour la couleur des racines et le poids du pot ainsi que la manière de faire tremper le pot

Il est infiniment préférable qu'un phalaenopsis aie soif pendant 1 ou 2 semaines plutôt que de risquer la pourriture par des arrosages excessifs - un phalaenopsis en bonne santé ne subira aucun dommage s'il est au sec un mois durant.

Si vous partez... laissez vos plantes dans une pièce qui reçoit de la lumière - ou assurez un éclairage artificiel adapté - moins la plante recevra de lumière plus elle devra être conservée au sec.

 

Lien vers le commentaire
Share on other sites

 

L'entretien :

 

Le Phalaenopsis est une orchidée épiphyte des pays chauds : dans la nature on le trouve le plus souvent dans les arbres, accroché aux branches, la tête en bas. déjà dit

 

Il aime la chaleur et la lumière mais reste sensible au soleil direct qui peut bruler ses feuilles principalement dès les beaux jours : l'utilisation d'un voilage entre l’orchidée et la fenêtre suffit à protéger la plante durant cette période.

 

Il vient des tropiques mais il est inutile de vouloir transformer sa maison en sauna : il se contente parfaitement des températures et de l'humidité moyenne de nos espaces de vie. De plus ses feuilles sont très sensibles à la pourriture, donc inutile de vouloir les humidifier : on évitera les pulvérisations du feuillage qui seront bien plus dommageables que bénéfiques déjà dit et inexact.

 

L'air est aussi important que l'eau pour ses racines, il faut donc toujours maintenir une bonne aération à l'intérieur et autour du pot.

 

Si on utilise un cache pot, il faudra choisir un diamètre de 1 à 2 cm supérieurs à celui du pot ou bien mettre des billes d’argile au fond du cache pot pour absorber l’excèdent d’eau.

 

L'utilisation d'un pot transparent est bien utile pour contrôler le niveau d'humidité du substrat mais également pour laisser passer la lumière car les racines des Phalaenopsis contiennent de la chlorophylle.

 

Comme toutes les orchidées, il adoooore Il préfère être à l'étroit dans son pot, les racines en périphérie, là où l'air est le plus important. Il est donc préférable de ne jamais le rempoter dans un pot trop grand. Et il n'aime pas être trop dérangé : on ne le rempote que lorsque c'est vraiment nécessaire (substrat inadapté ou dégradé ou plante devenue trop grosse).

 

Enfin, on lui trouve un emplacement où il semble se plaire (idéalement collé à proche (moins de 50cm) d'une fenêtre) et on l'y laisse faire sa vie tranquillement : le moins on s'en occupe, le mieux il se porte

 

- Concernant l’engrais :

Je laisse les pros répondre …. Tout ce que je peux dire est qu’il est inutile ne faut pas de mettre de l’engrais pour une plante nouvellement rempotée ni sur une plante en souffrance.

En revanche, il est indispensable pour assurer une croissance et une belle refloraison de nourrir régulièrement la plante - pour les amateurs possédant peu de plantes, les engrais orchidée du commerce, enrichis d'oligoélément (lire les étiquette) sont généralement adaptés - on ajoute de l'engrais à dose préconisée par le fabricant un arrosage sur deux ou trois- ou, au 1/4 de la dose à chaque arrosage.

 

Concernant la sortie d’un phalaenopsis à l’extérieur : en général c’est assez déconseillé pour cette variété sauf si on la place à l’abri de la pluie. En effet, (à moins de lui mettre la tête en bas ce qui est assez compliqué à réaliser) l’eau va stagner au cœur des feuilles et faire pourrir la plante et puis le phalaenopsis est un met de choix pour les escargots et limaces qui se feront un festin des feuilles au risque d’ouvrir la voie à la transmission de maladies.de dévorer la plante en quelques jours

 

Pour résumer :

  • Exposition très lumineuse sans soleil direct (penser voilage)
  • Pas de pot trop grand mais bien ajustée à la quantité de racines
  • Température minimal en hiver de 17/18°
  • Bien stabiliser la plante pour qu’elle ne bascule pas lors de la floraison (cache pot si besoin et éventuellement tuteur pour les hampes florales si elles sont trop grandes)
  • Pièce bien ventilée mais sans courant d’air
  • Arrosage tous les 5 à 10 jours en fonction de l’humidité de la pièce et de la saison (racines gris clair et pot léger = arrosage ; racines bien verte ou buée dans le pot avec racines grises = pas d’arrosage
  • On ne le bouge plus dès l’instant qu’il a trouvé sa place et qu’il commence à faire : feuilles, racines, fleurs quel que soit l’ordre d’apparition

 

Lien vers le commentaire
Share on other sites

  • 4 weeks later...

eh bien pour une novice comme moi, c'est très bien, largement expliqué, et très clair.

j'avais déjà lu d'autres pages, donc déjà changé mon substrat avant de trouver ce sujet, et je pense que j'ai fait comme il faut, du coup (à part le bain, où j'avais mis vraiment trop peu d'eau dans le contenant sous le pot... mais bon, j'ai complété son bain et ça devrait plaire à ses racines !

 

:)

 

voici mon mini pot après :

 

mini_818085IMG0688.jpg mini_229377IMG0690.jpg

Lien vers le commentaire
Share on other sites

Merci à toutes celles et ceux qui ont participé :wub:

Les modifs me conviennent ;) faut juste revérifier la cohérence de certaines phrases :D

 

Noé, tu vas devoir te taper un copier/coller pour refaire un truc propre ou créer un nouveau post :P:D

Lien vers le commentaire
Share on other sites

un petit bémol (vous en faites ce que vous voulez) si vous achetez des écorces de paillage soyez sûrs qu'elles n'ont pas été traitées (antigerminatif , ça, ça va, ou autre ...) ça s'est vu dans certaines marques car elles sont censées empêcher l'apparition de mauvaises herbes .

Bonne journée

Lien vers le commentaire
Share on other sites

C'est du pin de préférence que tu dois trouver ;) et puis avant de l'utiliser il faut le laisser 1 an dans un coin de jardin pour qu'il puisse être utiliser ... Noé a fait un petit article à ce sujet sur son blog :)

Lien vers le commentaire
Share on other sites

Folbix :" C'est un truc auquel je n'ai jamais pensé...
C'est marqué quand elles sont traitées?"

Noé :" je n'ai jamais rencontré ce cas !

si vous avez des exemples de marques il faut les signaler"

 

J'ai quitté le métier de pépiniériste il y a plusieurs années. On ne mettait des écorces que sur les jeunes arbres ou arbustes ; jamais sur des plantes non ligneuses.

Je ne sais pas si c'est toujours vrai et je ne me souviens plus quelles marques le faisaient.

Comment le savoir et comment l'éviter, je ne sais plus non plus.

Il est aussi possible qu'on l'ait interdit depuis ou que ça ne se fasse plus...

 

(Comme disait Coluche : "quant on en sait autant que ça, on a intérêt à se la fermer " :lol:)

 

Voilà pourquoi, j'ai dit de vérifier.

 

Mais ce n'est pas une rumeur, c'est un souvenir : il faut savoir que ça s'est vu ...

Une petite info à garder dans un coin de sa tête si on achète des écorces.

 

D'autres ici en savent sûrement plus.Si vous avez des infos plus fraîches, ça m’intéresse

.

ça semble plausible qu'on ait ajouté, à une époque au moins, un anti-germinatif ou autres aux écorces de paillage puisque les pubs parlent de "ralentir la pousse des mauvaises herbes".

Un anti-germinatif ne gène pas si on ne fait pas germer de graines car il n'agit que sur le premier stade de développement de la plantule. Et un désherbant à dose étudiée peut ne pas affecter les plantes "à bois"

 

Enfin , de mon temps, c'était comme ça :D

 

 

Bonne journée.

Lien vers le commentaire
Share on other sites

c'est bien d'avoir remonté ce sujet qui n'a toujours pas reçu sa version finale validée

 

peu d'avis en fait, et c'est bien dommage.

 

Je propose que le sujet passe en épinglé en gardant le texte et les photos de Doly mais en apportant les corrections/précisions de Bernard. Les autres blabla(s ?) pouvant être effacer.

Lien vers le commentaire
Share on other sites

J'ai pensé juste à une idée pour compléter ou pas le poste de Doly et Noé, on pourrais intégré deux photos pour montrer au débutant le départ d'une racine et d'une hampe pour qu'ils arrivent à faire la différence.

 

C'est juste ma petite idée ;)

 

 

 

 

Florent

Lien vers le commentaire
Share on other sites

  • 1 year later...

Bonjour à tous,

 

Je me permet de faire remonter ce post qui a sûrement dû en aider plus d'un lors des premiers rempotages.

 

Je colle également un lien vers une vidéo YouTube sur comment rempoter une orchidée. En espérant qu'elle aide certains membres du forum ?.

 

Lien vers le commentaire
Share on other sites

elle est pas mal cette vidéo :)

 

par contre je ne te suis pas à 100% hihi

je ne désinfecte pas les racines avant le rempotage.

je ne sais pas si c'est utile, la perlite, pour les Phal ?

tu coupes les racines dans le vert, moi je préfère laisser un demi-cm de gris au bout du vert ;) pour ne pas créer d'entrée pour les fameuses bactéries :-p

je trouve que tu as mis un peu trop de substrat car le collet est en dessous du niveau des écorces

tu as dis que c'est aussi valable pour toutes les orchidées autres que Phal mais tu n'as pas parlé de la taille des écorces ni d'autres types de matière que l'on peut aussi ajouter pour les autres (qui ont plus ou moins de besoins en hygro) :);)

 

je vais aller voir tes autres vidéos :)

Lien vers le commentaire
Share on other sites

elle est pas mal cette vidéo :)

 

par contre je ne te suis pas à 100% hihi

je ne désinfecte pas les racines avant le rempotage.

je ne sais pas si c'est utile, la perlite, pour les Phal ?

tu coupes les racines dans le vert, moi je préfère laisser un demi-cm de gris au bout du vert ;) pour ne pas créer d'entrée pour les fameuses bactéries :-p

je trouve que tu as mis un peu trop de substrat car le collet est en dessous du niveau des écorces

tu as dis que c'est aussi valable pour toutes les orchidées autres que Phal mais tu n'as pas parlé de la taille des écorces ni d'autres types de matière que l'on peut aussi ajouter pour les autres (qui ont plus ou moins de besoins en hygro) :);)

 

je vais aller voir tes autres vidéos :)

Ne pas me suivre à 100%... il n'y a pas de mal ?

Je coupe "dans le vert" ou en tout cas à ras, mais l'eau oxygénée permet une oxydation et donc une cauterisation de la plaie si il y en a une.

Concernant la similitude avec les autres types d'orchidées je parlais plus de méthode et mon intention n'était pas de dire aux gens d'utiliser ce type de substrat pour tous leurs rempotages.. mince j'aurais du être plus prudent si cela peut être interprété comme ça.

 

Merci pour tes remarques en tout cas. Toute critique est bonne a prendre surtout quand elle est constructive. ?

Lien vers le commentaire
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

×
×
  • Créer...