Aller au contenu

neophyte

Habitués Orchidees.Fr
  • Compteur de contenus

    214
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de neophyte

  • Rang
    Habitué Orchidees.fr
  • Date de naissance 23/08/1939

Profile Information

  • Sexe
    Homme
  • Localisation
    Canton de Fribourg, Suisse

Visiteurs récents du profil

407 visualisations du profil
  1. eclairage avec des leds

    On ne peut pas dire que la documentation soit claire. Cette lampe XJLED est annoncée 60 W au lieu de 36W sur amazon.co.gb . Mais la consommation effective serait de 10 à 12W donc les 60 W (ou les 36W) ne seraient qu'un équivalent avec un éclairage à incandescence ( pas pour le spectre mais pour les lumens en lumière blanche) On trouve ces pseudo-watts sur les emballages des ampoules led blanches pour nos appartements. Dans ce cas la luminosité est assez faible et ne suffit que pour une ou deux plantes isolées. D'accord le rapport bleu, rouge, blanc, IR et UV est bon et le prix assez bas. Il faudra voir.
  2. Difficile de dire si un modèle 2 A résisterait mieux. En fait on ne sait même pas ce qui claque dans le boîtier de transformation. Il peut aussi bien s'agir d'une alimentation à découpage avec un pont de diodes à l'entrée, un hacheur haute fréquence et un transfo de séparation qu'une alim traditionnelle avec transfo 50 Hz suivi d'un redresseur. Cela fait beaucoup d'éléments susceptibles d'être la cause. Si 2x le même modèle claque je changerais de marque. L'hygrostat fait le même boulot qu'un programmateur mais en fonction de la RH au lieu du temps. Ajuste au moins le différentiel entre enclenchement et déclenchement à 5% RH. Plus je peux pas.
  3. L'hygrostat ne fait qu'enclencher/déclencher un relais 240 V AC en fonction de la consigne avec un certain hystérésis(valeur différentielle) pour permettre l'alimentation du fogger. Il ne peut pas envoyer de surtension. Par contre, en fonction du moment dans l'alternance, chaque enclenchement cause un appel de courant brutal dans le transfo 240 AC/24 V DC? alimenté, avec apparition de surtension dans le transfo. Si il y a beaucoup d'enclenchements/déclenchements (fréquence élevée) et que le transfo/redresseur? est sous dimensionné ou de qualité douteuse il peut claquer même sans surchauffer. Quel cycle encl/décl observes--tu? Le transfo devient-il chaud?
  4. Projet Orchidarium

    A djfoxmccloud: pour des phalaenopsis et cattleyas hybrides un orchidarium n'est pas nécessaire. La hauteur de 60 cm limitera le choix à des espèces de relative petite taille. Dans les exo-terra mieux vaut le 90 cm si tu prévois cymbidiums, vanda et hybrides de brassia, miltonia, oncidium, toutes plantes assez volumineuses et hautes. Très souvent les orchidariums sont dévolus aux espèces miniatures. Si tu as le temps de t'occuper régulièrement de tes plantes un arrosage et brumisation manuelles sont suffisants. Les exo-terra sont fermés dessus par une grille. Il est possible qu'il faille obturer partiellement par une feuille transparente pour atteindre l'humidité que tu souhaiteras. Je verrais la ventilation en brassage interne et pas en extracteur. Un hygromètre est souhaitable.
  5. Retours engrais Hakaphos

    Pas connu mais intrigué par l'intérêt manifesté. Hakaphos engrais soluble en 4 formules (sacs de 25 kg, formule selon l'avancement de la culture) pour horticulture utilisant une irrigation fertilisante au goutte à goutte ou en sub-irrigation ou aspersion. J'ai de la peine à concevoir hors d'une production à grande échelle avec doseur et automaticité.
  6. J'ai trouvé que les miltassia ( hybrides de miltonia et de brassia) étaient vigoureux et assez résistants à la chaleur, au soleil et à mes soins aléatoires. Déjà mentionné est le Royal Diplomat très florifère que je cultive en billes d'argile, gros buveur et le Shelob Tolkien qu'on trouve par périodes en jardinerie non spécialisée. Défaut potentiel: aimé des cochenilles farineuses qui vont se loger dans les fleurons avant ouverture donc impossibles à déloger à temps. Problème de culture parasitée, pas le courage de tout jeter et de recommencer.
  7. Mes orchidées

    En plus du déjà mentionné, je lui trouve des cousins dans les Odontoglossum hybrides à pétales étroits. Y aurait-il du Od. bictoniense là-dedans? Quant au Miltonia concerné je pense plutôt au Miltonia warscewiczii. Autrement dit ne cherche pas sa généalogie et baptise le toi-même
  8. Appel à temoin

    Et le charbon de bois (pur), en vogue sous les tropiques, déjà essayé? A la réputation d'empêcher les moisissures.
  9. Appel à temoin

    Ce n'est pas tes moisissures ou microchampignons qui m'inquiètent car ils n'ont pas l'air de s'attaquer aux tissus vivants de la plante, mais bien cette matière en décomposition entre les scories. Tu dis terreau et cela y ressemble bien. Pourquoi avoir choisi ce substrat? Si tu veux un peu de matière organique avec les scories alors écorces de pin, fibres de coco, sphaigne, déchets de liège naturel, etc .
  10. Recherche

    Si ta serre a une ossature rigide qui supporte le poids de coulisseaux montés sur distanceurs il faut chercher du côté voilage extérieur pour véranda, pour jardin d'hiver, pour toit vitré (voir W6 ou W8 de Warema http://www.warema.ch/fr/PARTICULIERS/PRODUITS/Stores_de_veranda/index.php?highmain=0&highsub=0&highsubsub=0. Aussi en France Prix inconnu. Si tu peux monter une structure externe rigide au faîte de la serre tu pourrais aussi installer un store de terrasse à bras dépliants. Nombreux sites.
  11. Clim et Peltier

    4 m2 x au moins 1.8 m de hauteur, soit 7.2 m3, voilà un volume impossible à refroidir avec des éléments Peltier (qui consomment joyeusement!). Comme tu le mentionnes ces éléments sont utilisés usuellement pour des glacières isolées de 25-30 litres avec 2 ventilateurs, un côté froid et un côté chaud. Si on considère une mini-serre (dimension petit orchidarium) dans la serre, c'est réalisable, mais le côté chaud de l'élément Peltier se trouvera dans la serre principale et la réchauffera d'autant plus. Il faudra organiser un courant d'air pour éliminer la chaleur à l'extérieur et ne pas réchauffer la mini-serre, pas isolée comme une glacière, donc neutraliser l'effet. Autant avoir la mini-serre refroidie en dehors de la serre principale ou te satisfaire de ton appart frais.
  12. Quelle est la différence

    On doit déjà voir si la bractée inférieure porte un bouton ou si il y a seulement un nœud sans fleur sur la hampe. Cela semble être le caractère le plus marquant, parce que les histoires d'ordre de croissance sont assez confuses.
  13. Projet d'orchidarium

    Quand les vœux de Madame convergent avec les aspirations technico- informatiques de Monsieur tout va pour le mieux. Après restera le boulot manuel pour faire les boîtes vitrées ouvrables ce qui n'est pas évident. Si le porte-monnaie est rempli, Exo-terra a des versions en 45 x 45 x 90 et 45 x 45 x 60 comme terratlantis. La ou les boîtes vaudront plus que les bijoux à l'intérieur
  14. Projet d'orchidarium

    Supposons un intérêt jeune qui se satisfait d'hybrides courants facilement obtenables sans courir les expositions et orchidéistes aux 4 coins du pays . Les pots traditionnels de phals, dendrobiums, intergénériques d'oncidium, d'odontoglossum, de brassia etc mesurant 11 à 12 cm de diamètre et les plantes dépassant latéralement cette dimension, une base de 40 x 40 ne permettra pas de disposer plus de 5 plantes de dimensions standard au fond. Admettons quelques miniatures dans les angles en hauteur voila déjà l'orchidarium bien plein. Et cela pour des plantes qui ont certainement besoin d'une bonne lumière mais pas d'un taux d'humidité relative dépassant en permanence 55%. Personnellement je me concentrerais uniquement sur l'éclairage zénithal suspendu pour une surface (plateau) déjà plus grande de 80 x 40 en prévision de futures acquisitions et j'oublierais l'orchidarium dans un premier temps. Il sera toujours temps de récupérer la (ou les) bridgelux avec son grand dissipateur (80W à évacuer) pour un projet futur. Un peu d'ombre dans les angles ne gênera pas. On peut aussi envisager des projecteurs led suspendus de même puissance et de même rendement lumineux
  15. Quelle est la différence

    Etude de l'uni de Leiden NL (en 2011?) https://openaccess.leidenuniv.nl/bitstream/handle/1887/17943/06.pdf?sequence=9 Je résume C. nitida souvent étiquetée C. ochracea a une inflorescence qui se développe avant (proteranthous) ou en même temps (synanthous) que les feuilles. La bractée inférieure de l'inflorescence porte toujours une fleur (n'est pas stérile) C. punctulata étiquetée faussement nitida à ses feuilles qui s'allongent (expand) après l'ouverture des fleurs (hysteranthous). La bractée inférieure est stérile. Proche de nitida (la vraie) on trouve C. corymbosa qui se distingue par l'ornementation de la crête du labelle Dans ces coelogynes l'inflorescence (si il y en a une) émerge du centre du faisceau de feuilles en développement (comme sortant d'un poireau). Le pseudo de base n'est pas nécessairement déjà mûr. L'inflorescence ne démarre pas de la base du pseudo ou alors c'est une nouvelle pousse complète à partir du rhizome Edit: D'après Kevin Dawes Australia: C. punctulata est très lente, difficile à trouver, Recommande C. nitida plus florifère
×