Aller au contenu

neophyte

Habitués Orchidees.Fr
  • Compteur de contenus

    247
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de neophyte

  • Rang
    Habitué Orchidees.fr
  • Date de naissance 23/08/1939

Profile Information

  • Sexe
    Homme
  • Localisation
    Canton de Fribourg, Suisse

Visiteurs récents du profil

662 visualisations du profil
  1. Pour l'eau de saule tous les types de saule conviennent. Il y a plusieurs videos sur You Tube. La repousse d'une racine d'orchidée prend des semaines si ce n'est des mois alors ausculter une petite tache tous les 3 jours est vain et va te décourager. Fais ce qu'il faut les yeux fermés.
  2. Les hormones synthétiques de bouturage du commerce sont généralement basées sur l'acide 3-indolbutyrique (auxine) qui suivant le dosage peut avoir des effets inattendus et contraires à l'effet souhaité (croissance de l'apex) L'eau de saule n'est pas une hormone - bien que souvent désignée comme telle par les jardiniers - mais une solution d'acide salicylique qui agit sur la blessure (coupe de la bouture) en l'empêchant de sécher et favorisant la cicatrisation avec émission de racines adventices. Moins pointu à l'usage. Dans le cas présent la cassure est déjà desséchée aussi l'effet est plus aléatoire car j'ignore si le moignon est susceptible d'absorber le liquide. S'il ne le fait pas c'est de toute façon la mort de la plante. Une hydratation du dessous des feuilles par brumisation me semble nécessaire.
  3. Une suggestion pas testée issue de la littérature des techniques de bouturage Préparer une eau de saule en écrasant des branchettes de saule et en les laissant tremper dans de l'eau plusieurs semaines. Utiliser le gel qui se forme autour du bois pour enduire le bas du mouchet sans racines et continuer la trempe dans un verre comme déjà pratiqué. Cela pourrait favoriser la rhizogenèse. Pour ne pas perdre de temps on peut aussi tout de suite ajouter des tronçons écrasés de saule dans le verre. Cela ne devrait pas aller à fin contraire.
  4. neophyte

    Miltassia Shelob Tolkien : conseils de culture pour novice

    Avec cette photo en gros plan j'incline vers Brassidium "Petit Pierre" de chez Vacherot https://orchidees-vacherot.com/products/brassidium-petit-pierre Ce nom n'est pas enregistré au RHS
  5. neophyte

    Miltassia Shelob Tolkien : conseils de culture pour novice

    Beallara (Aliceara) diana dunn "gothic" est proche (l'espèce violette pas la rouge). Comme Miltassia contient du Brassia et du Miltonia avec en plus de l'Oncidium (ex-Odontoglossum) Egalement voir les Brassidium sans pourcentage de Miltonia au labelle typique. Par exemple Brassidium Rippon Tor Burnham
  6. neophyte

    Miltassia Shelob Tolkien : conseils de culture pour novice

    Cos a parfaitement raison, je n'avais pas regardé la photo. Ni le labelle sans spots ni la couleur blanche de fond ne correspondent. Mais cela ne change rien à la culture. Il fait partie de la grande alliance mentionnée plus haut. Je n'ai pas trouvé de nom.
  7. neophyte

    Miltassia Shelob Tolkien : conseils de culture pour novice

    Les très nombreux hybrides intergénériques de la sous-tribu des Oncidiinae (dont font partie les Oncidium et Odontoglossum) sont souvent vendus par les jardineries sous le nom erroné de Cambria. Va sous ce nom consulter Wikipédia et tu auras foule de renseignements génériques. Leur mode de culture est très voisin, seule l'observation permet avec l'expérience de faire quelques ajustements. J'ai par exemple un miltassia qui évapore beaucoup d'eau, un de ces réputés "soiffard" où je dois augmenter la fréquence d'arrosage. Mais cela dépend du volume de feuilles. Comme les racines de ces genres n'ont pas besoin de lumière ils sont en pots en plastique opaque moins fragiles (UV) et meilleur marché que les pots transparents. Ils permettent l'usage partiel de matériaux recyclés. Ma phrase ne concernait pas que les Miltassia. Le transfert en pot transparent permet d'examiner la couleur du substrat en fonction de l'humidité. Tu peux aussi tâter par dessus.
  8. neophyte

    Miltassia Shelob Tolkien : conseils de culture pour novice

    Orchidée intergénérique facile à vivre. Les racines sont assez fines et blanches (légèrement beige dans le substrat). Elle ne contiennent pas de chlorophylle et ne verdissent pas lors de l'arrosage. Les Miltassia (aussi appelés Bratonia) sont toujours vendus en pot opaque. Plante à traiter comme tous les intergénériques des genres oncidium-odontoglossum. Peut fleurir plusieurs fois par an dans de bonnes conditions (avec refroidissement nocturne si faisable). Sujet à feuilles en accordéon en cas d'arrosage irrégulier. Pas d'exigences spéciales en matière de température ni d'humidité relative. Attendre la fin de floraison pour vérifier l'éventuelle présence du noyau de sphaigne. Peut faire des grosses potées.
  9. neophyte

    Vanda blue magic : conseil d'installation

    Venons-en à ton vanda. Les hybrides bleu tesselés ont comme lointains géniteurs Vanda coerulea de serre tempérée froide et Euante sanderiana de serre chaude. Conclusion: Viser des conditions tempérées. 18-25 °C de jour et 3-4°C de moins la nuit conviennent très bien. Les vandas demandent beaucoup de lumière y compris du soleil mais sous contrôle. Vu l'absence de substrat le dessèchement est très rapide. Chaque jour il faut soit tremper les racines dans un seau d'eau tempérée soit les brumiser ou les doucher à la pomme. La solution du vase en verre ne résout pas vraiment le problème car baigner dans la vase pose le problème de la vidange et suivant la position au soleil il peut y avoir un effet loupe. Je préfère la mise en panier profond avec des écorces très grossières + billes d'argile. Panier en bois, osier synthétique (ne pourrit pas) ou en treillis plastique ou métallique bricolé. Racines non enroulées comme en suspension. Arrosage comme d'autres orchidées.
  10. neophyte

    Orchidées infestées d’insectes

    La pulvérisation au fond des points d'insertion des feuilles ne permet pas de sortir les cochenilles sans action mécanique. Pour les déloger à la main je préfère un petit pinceau à poils durs trempé dans la solution de nettoyage plutôt que le cure-dent. Les bestioles adhérent mieux aux poils humides qu'au bâtonnet.
  11. neophyte

    Cattaliya en bouteille Thaïlande

    Question à Jean-François: quelle différence entre un semis en bouteille et un semis en flacon? A quelle activité ou déclaration de la vendeuse se rapporte la remarque de marketing pur et simple?
  12. En forêt tropicale l'eau dégoulinant des arbres se charge de micro-nutriants et atteint aussi bien les feuilles que les racines des orchidées. Le montage sur plaques est une simulation de cette situation avec séchage rapide. La brumisation peut se faire avec ou sans engrais foliaire mais elle est souvent insuffisante en été. L'arrosage consiste alors à tremper la plaque en entier dans un seau contenant ton eau douce et ton engrais liquide (également foliaire) qui pénètrera aussi bien par les feuilles que par les racines. Je te renvoie à tous les points de vue sur la fréquence des bains avec et sans engrais (rinçage) et sur la dilution de cet engrais. Les phals hybrides ne sont pas spécialement sensibles.
  13. Selon la doc les tubes T8 fluo perdent linéairement 17% de luminosité entre 0 et 16000 h (enclenchement de 10h). Après c'est une chute rapide visible jusque vers 20000 h fin de vie. Pour les T5 la situation est un peu meilleure. A supposer un enclenchement de 10 h par jour cela fait 1600 jours soit environ 4 ans 4.5 mois, de quoi voir venir. Après 1 an la baisse n'est donc que de 3.8 % non perceptible et inférieure aux variations d'un tube à l'autre en fonction du type, de la température du tube, du cycle réel d'enclenchement et du type de ballast. Donc attendre que les bouts du tube soient noirs (filament de préchauffage) et qu'il s'enclenche mal. Pour les tubes Led de 25° à 30° C on a une baisse de 15% après 20000 h et après cela continue à descendre approximativement linéairement. Fin de vie extrapolée 50000 h
  14. neophyte

    Programmateur

    Par exemple pour 517.80 EUR le programmateur Legrand 4 126 30 à 2 sorties 16 A pour tableau !!! Avec cette complexité tu ne trouveras rien à planter dans une prise murale et les prix deviennent "professionnels"
  15. neophyte

    eclairage avec des leds

    Les 4 modèles mentionnés au départ de cet échange sont constitués de leds monochromes émettant dans le rouge et dans le bleu de par leur caractéristiques physiques + un petit complément blanc pour s'adapter à l'œil humain. Ce sont des lampes horticoles avec un spectre spécialement adapté à la photosynthèse. Il n'est pas possible physiquement de fabriquer des leds émettant directement de la lumière blanche. Il s'agit toujours de leds émettant dans le bleu recouverte d'un phosphore qui réémet un spectre complexe de lumière blanche pas optimalisé pour la photosynthèse mais suffisant. Les tubes fluorescents utilisent le même effet du phosphore. La grande majorité des leds fabriquées fait partie de cette classe. Elles sont meilleur marché que les colorées de puissance et les plantes éclairées présentent leur couleur naturelle à l'observateur. On trouve ces diodes sous toutes les formes possibles y compris des projecteurs de 10 à 30W ou des barrettes. Le montage sur une latte comme sur les photos va aussi très bien. D'accord dans la nature la lumière vient d'en-haut. Les vandas au cours des ans deviennent très hautes et les feuilles inférieures reçoivent de moins en moins de lumière qui diminue avec la distance au carré, d'où cette suggestion peu conventionnelle peut-être iconoclaste.
×